NOS ACTIONS EN AFRIQUE DE L’OUEST


Constituée d’une équipe aux racines sénégalaises et françaises, et intéressée par la science, le développement et l’agriculture, La Main Ferme rassemble et s’active pour la Transition Écologique en Afrique de l’ouest. C’est à travers la construction de Ferme-École Agroecologique que l’association a pour objectifs de former et d’accompagner la jeunesse africaine à réaliser son propre projet agricole.

Expérimenter, Transmettre et Federer constituent les trois axes de travail que nous nous fixons pour engager cette Transition Écologique, et construire collectivement une solution durable pour :

> Une Résilience Écologique : favoriser la diversité végétale et régénérer les sols

> Une Souveraineté Alimentaire : revaloriser les savoir-faire locaux et protéger l’hygiène de vie

> Un Développement Local : créer de nouveaux emplois et dynamiser les échanges économiques locaux

PROJET AU SÉNÉGAL :

UNE SÉCURITÉ ALIMENTAIRE À PROTÉGER

Notre premier Projet-Pilote se situe à Gabar, dans la zone de Potou, au Nord-Ouest du Sénégal. Proche de Saint-Louis, cette zone agricole subit un étranglement environnemental depuis une vingtaine d’années : 

> Par le Nord, avec l’avancée du Désert qui menace d’ensabler les terres agricoles,

> Par l’Ouest, avec l’intrusion saline dans le fleuve qui contamine progressivement les puits d’irrigation.

Aujourd’hui, il y a une véritable urgence sociale ; le socle économique qui repose à 90% sur une activité maraîchère s’effondre. 


Dans ce contexte d’instabilité écologique, l’association La Main Ferme s’anime à développer sa première Ferme-École,

et à faire souffler un vent agroecologique nouveau sur la zone de Potou.

Vous voulez également voir cette Ferme-École se bâtir ? Alors participez au projet en soutenant nos actions 

NOUS SOUTENIR

Trois questions sont essentielles au développement du projet et se trouvent détaillées dans cette page :

POURQUOI INTERVENIR ?
QUELLE DÉMARCHE ADOPTÉE ?
QUELLE FEUILLE DE ROUTE ?

POURQUOI INTERVENIR ?

Proche de Saint-Louis, la zone d’intervention subit un étranglement environnemental depuis une vingtaine d’années : par le Nord, avec l’avancée du Désert qui menace d’ensabler les terres agricoles et, par l’Ouest avec une intrusion saline dans le fleuve (avec l’ouverture de la brèche) qui contamine progressivement les nappes phréatiques.

Ce déséquilibre est en partie aggravé par le modèle agricole local. Issue de la révolution verte et fondées sur l’usage croissant d’intrants de synthèse, ces pratiques agricoles insoutenables sur le long terme semblent non seulement contribuer à l’épuisement des ressources naturelles, mais également, amplifier les conséquences de ces deux évolutions environnementales. 

Aujourd’hui, la situation conduit à une divergence inéluctable. Un avenir durable, vecteur de la sécurité alimentaire et du développement humain, repose sur une activité économique dont les exigences s’accentuent avec la croissance démographique. Paradoxalement, cette santé socio-économique s’appuie sur un espace agricole étranglé et plongé dans une fragilité écologique. Il y a la une incohérence entre réalité et objectif, qui a déjà entamée le façonnement du paysage socio-économique de la zone de Potou. 

Face à l’urgence du besoin d’argent, les agriculteurs restés sur place sont contraints de persévérer avec leur système de production maîtrisé. Le constat fait actuellement porte sur la problématique de la liberté d’initier un changement ; à ce stade, aucun autre modèle alternatif de production n’est envisageable dans ce contexte « survie » pour redynamiser la santé socio-économique de la zone de Potou. 

L’agriculture, dans la zone de Potou, se confronte à des enjeux dépassant l’échelle de la parcelle de production. Ces enjeux territoriaux font intervenir des considérations environnementales, sociales et économiques. 

L’agroécologie, considérée comme un mode développement agricole, ne se limite pas seulement à l’application de pratiques plus respectueuses de l’environnement, restaurant la fertilité des sols, mais ouvre un chemin vers davantage de résilience à la fois écologique et sociale. Elle prend en compte les ressources locales et les techniques et pratiques traditionnelles. Reposant sur la mise en place de systèmes de coopération et d’organisation locaux, elle implique une démarche collective des acteurs du territoire. Le dynamisme de ce tissu social et solidaire permet l’échange de connaissances / savoir-faire, et le développement de filière pour une meilleure valorisation de la production agricole locale. 

Mener une Transition Écologique est une réponse aux problématiques locales actuelles. 

Pour les détails du Dossier Technique > Étude Socio-Économique Actuelle & Opportunités liées à l’Intégration Locale du Modèle Agroécologique >

nous contacter

QUELLE DÉMARCHE ADOPTÉE ?

Dans ce contexte d’urgence économique, la démarche, conçue avec la collaboration des Autorités Locales, pour engager une Transition Écologique est construite de la manière suivante :

> Etre l’initiateur d’expérimentations agroécologiques sur un espace délimité autour des différents domaines agricoles (horticulture, élevage, gestion de l’eau, énergie et bâtiment). Autrement dit, démontrer à la population l’existence d’un ensemble de solutions agricoles durables et accessibles, et de justifier leur pertinence économique et écologique.

> Transmettre le savoir-faire de cet espace agricole : autour des solutions mises en place, leur installation et leur gestion. Pour la jeunesse, l’objectif est de les former au développement et à la gestion de projets agroécologiques.

> Federer de nouvelles initiatives agroécologiques et accompagner la jeunesse formée à réaliser son propre projet dans la localité, et à devenir autonome. Tributaire d’un accès au foncier et à un crédit d’investissement, la jeunesse sera assistée dans cette phase initiale pour dépasser ces problématiques et s’engager activement dans l’entrepreneuriat agroécologique.

Pour les détails de la Note de Cadrage > Objectifs & Moyens à Mettre en Oeuvre >

nous contacter

QUELLE FEUILLE DE ROUTE ?

La Main Ferme a crée un réseau dynamique d’acteurs de la Transition Écologique, locaux et internationaux, avec lesquels elle collabore sur l’ensembles des domaines du projet (Administratif, Technique & Humain et Montage Projet & Financement).

Pour réaliser l’ensemble des objectifs, le projet s’inscrit dans une démarche opérationnelle structurée, construite en 4 phases :

PHASE D'OBSERVATION

– RÉALISÉ –

> Recueillir le besoin de la population

> Analyser le contexte socio-économique local

> Définir et Communiquer autour du projet

PHASE DE PREPARATION

– EN COURS –

> Concevoir les plans de la Ferme-École

> Structurer l’Association Locale en charge de la Ferme-École

> Etudier les solutions écologiques adaptables (horticulture, élevage, irrigation, bâtiment, énergie)

PHASE DE RÉALISATION

– EN ATTENTE –

> Créer un lieu d’expérimentation écologique 

> Renforcer les capacités de l’Association Locale

> Transformer le lieu en unité de production commerciale

PHASE DE FONCTIONNEMENT

– EN ATTENTE –

> Définir les programmes de formation

> Organiser les cursus de formation

> Accompagner les jeunes formés dans l’entrepreneuriat agroécologique

Aujourd’hui, La Main Ferme entre dans la Phase de Préparation. Cette phase préliminaire est indispensable et constitue l’étude de conception du projet sur les volets :

> Technique

> Économique 

> Pédagogique 

> Humain 

> Organisationnel

Ces travaux de recherche permettent de trouver les réponses adaptées à l’ensemble des questions de chaque thématique et ainsi, de pouvoir ensuite assurer la Phase de Réalisation.

Les principales questions sont présentées  ci-contre :

Pour les détails de la Note de Cadrage > Phase de Préparation > Besoins Financiers & Techniques >

nous contacter

rencontrez notre équipe
Privacy Settings
We use cookies to enhance your experience while using our website. If you are using our Services via a browser you can restrict, block or remove cookies through your web browser settings. We also use content and scripts from third parties that may use tracking technologies. You can selectively provide your consent below to allow such third party embeds. For complete information about the cookies we use, data we collect and how we process them, please check our Privacy Policy
Youtube
Consent to display content from Youtube
Vimeo
Consent to display content from Vimeo
Google Maps
Consent to display content from Google
Spotify
Consent to display content from Spotify
Sound Cloud
Consent to display content from Sound